European Convention – Eucon Irlande 2018

Vidéo – European Convention 2018 Irlande

Les 7,8 et 9 septembre 2018 s’est tenu à Cork en Irlande La convention européenne des Red Knights, ce fut l’occasion pour notre Vice-Président, de représenter notre Chapitre et de découvrir un pays formidable !

 

 

 

 

 


ROAD TRIP

30-31 août

Nous décidons de partir prendre le bateau à Roscoff en faisant une étape à Loheac et profitons ensuite de la journée pour visiter l’univers du poète ferrailleur à Lizio et nous arrêter ensuite pour une balade dans la vallée des Saints. Embarqué en dernier sur le bateau « Pont-Aven », c’est une traversée de 13 heures qui nous emporte à Cork. Il faudra reculer les montres d’une heure pour se mettre à l’heure irlandaise.

1 septembre

Arrivée à Cork, comme nous sommes montés les derniers sur le bateau, il faudra attendre … longtemps car chaque véhicule est contrôlé à la sortie. Les contrôles sont renforcés pour pénétrer sur le territoire irlandais. Les accords de Schengen n’ont pas pris le bateau avec nous ! Nous décidons de visiter Cork, mais l’attirance de la nature est trop forte et nous quittons la ville pour partir rapidement vers le comté du Kerry. Il faudra faire une cinquantaine de kilomètres pour trouver une route plus agréable que la 4 voies qui nous a permis de quitter Cork. L’arrivée dans le comté du Kerry répond à notre attente – des routes viroleuses, des paysages qui font parfois penser à l’Auvergne, mais aussi des paysages uniques avec des routes bordées de rhododendrons. Pendant leur période de floraison, ça doit être magique. Les routes n’ont bien souvent aucune bordure, c’est directement une haie de végétaux…. Le revêtement de la route n’est pas terrible. Le dos trinque pendant que le regard est happé par le paysage. Demain, nous continuerons notre découverte de Killarney et de sa région : le ring of Kerry et le parc national de Killarney.

3 septembre

Après une journée sous la pluie où nous avons renoncé à faire le tour du Kerry, notre prochaine étape nous conduit jusqu’à Portmagee en suivant le chemin des écoliers. Passage par la passe du Condor, pause à Dingle. Nous n’osons pas aventurer nos roues sur la plage Inch Beach à Ardoe et nous continuons notre route vers Portmagee en empruntant le ferry pour traverser l’ile de Valentia. Les valises posées en chambre d’hôtes, nous allons à pied voir les falaises du Kerry. Nous ne visiterons pas tous les points de vue car il faut payer pour accéder à chacun de ces sites. Mais c’est un fait, le point de vue est remarquable et les îles Skellig brillent sous le soleil de septembre. Nous nous en rapprocherons demain.

4 septembre

Nous avons réservé le bateau pour 14h30 et faire le tour des iles Skellig. Il n’y avait plus de place pour la visite qui nous permet de mettre les pieds sur Skellig Michael, la plus grande des deux îles qui abrite un monastère du VIème siècle et qui est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Alors, le matin nous avons pris la moto pour aller voir quelques vieilles pierres à une quinzaine de kilomètres de Portmagee. Le château de Ballycarbery en ruine et deux forts en pierre Leacanabuaile Stone Fort et Cahergall Stone Fort. Nous prendrons le bac entre Reenard Point et Knight’stown pour traverser à nouveau l’ile de Valentia et revenir à Portmagee. Cela nous a évité une route en travaux à circulation alternée et recouverte de gravillons.

5-6 septembre

Nous reprenons notre route vers le sud en parcourant la Wild Atlantic Way. Ce n’est pas du billard. Si les paysages en mettent plein la vue, la chaussée ne s’améliore pas au fil des kilomètres. Les pauses aux points remarquables sont les bienvenues. Nous avons été voir le seul téléphérique irlandais qui date de 1969 et qui baigne dans son jus. Il relie l’île de Dursey Island. Une autre pause nous a permis de visiter Mizen Head Signal Station. Nous nous rapprochons de Cork car nous avons rendez-vous demain vendredi au Trabolgan Village pour le meeting européen du Red Knights© MC. Nous y retrouverons plus de 200 chevaliers rouges venus de 10 pays européens mais aussi des USA et du Canada.

9 septembre

La convention est terminée. Nous avons formé un cortège de plus de 100 motos encadrées par la police de la route. Nous nous sommes rendus au mémorial du Lusitania puis au jardin commémoratif pour les 343 pompiers décédés lors de l’attentat du 11 septembre 2001. 343 arbres ont été plantés et portent chacun le nom d’un firefighter. La journée était pluvieuse avec du vent. Une pluie irlandaise qui change au fil des heures, de la bruine à une pluie forte avec quelques interruptions. Ne surtout pas oublier les vêtements de pluie pour venir rouler en Irlande ! Heureusement les soirées se réchauffent autour de la stout aux sons des cornemuses et des chants irlandais. Demain, du beau temps est prévu. Nous irons visiter Spike Island, une ile en face de Cobh, avant de reprendre notre voyage lundi en montant dans le comté de Galway avec une étape à Kilkenny. L’Irlande se visite aussi au travers de sa bière. Kilkenny, Murphy’s à Cork, Guinness à Dublin, Killarney et autres bières locales qui ne s’exportent pas.

10 septembre

Nous partons de Cork pour rejoindre Kilkenny par le chemin des écoliers. Toujours ce climat changeant avec une alternance de pluie, bruine et averse. Pour les routes, c’est un peu la même chose, une alternance de routes gravillonnées, étroites mais jamais larges et lisses. Demain nous irons découvrir une autre région de l’Irlande : le Connemara. Faisons un aparté sur la nourriture. Nous sommes réconciliés avec le fish & chips que l’on trouve dans quasiment tous les restaurants. Ici, il est croustillant comme des tempuras. Nous n’avons pas vu cette croûte grasse et épaisse que l’on a pu manger en France façon poisson pané surgelé. Mais si le poisson mérite des points positifs, les amateurs de viande ne trouverons pas ou peu leur compte. Par exemple, nous avons testé le BBQ ribs. Il n’est pas grillé, mais est devenu confit par une cuisson longue, longue façon agneau de 16 heures que l’on trouve aussi sur les cartes. Les desserts quant à eux sont des bombes caloriques faites de sucre et de beurre, un peu comme le kouin aman, mais sans la pâte à pain. En revanche, il est indispensable de finir le repas avec un Irish cofee aussi proposé en version crème de whisky, le Baileys.

11-12 septembre

Nous découvrons le Connemara et nous constatons que c’’est vraiment un lieu touristique. Nous y avons croisé plus de motards français, anglais, allemands,… que dans le reste de l’Irlande. Situé dans le comté de Galway les routes sont une alternance de lignes droites et de virages souvent bordées de moutons. Ce n’est pas la région désertique que l’on imagine et que l’on compare à l’Écosse. Il y a beaucoup plus d’habitations plus ou moins isolées.

13 septembre

Nous longeons la côte du B & B Ard Na Mara Beach Cottage jusqu’à Galway. D’un côté la mer, de l’autre les éléments de chauffage irlandais : les moutons pour la laine et la tourbe pour le poêle. Au-dessus de nous le ciel : gris ou bleu, nuageux, pluvieux, sec, humide,… Ici, le temps change l’espace de mettre et d’enlever son casque. La grosse pluie qui mouille le motard jusqu’aux sous-vêtements est possible, mais plutôt rare. Il faut s’attendre à une pluie fine qui va disparaitre au gré du vent que l’on peut ressentir parfois fortement près des côtes. Arrivé à Galway, c’est une ville très animée. Point de départ des tour operator pour le Connemara, nous croisons beaucoup de touristes de toutes les nationalités. Galway est une ville animée avec des étudiants, des musiciens de rue… cette ville possède aussi une magnifique cathédrale construite en 1965 à l’intérieur de laquelle nous pouvons admirer des vitraux très colorés et de belles mosaïques dont une qui montre le portrait de John Fitzerald Kennedy. Encore un indice qui montre la proximité des irlandais avec l’Amérique qui a été une terre d’accueil pour plus de 4 millions d’irlandais à la fin du XIXème siècle.

Demain, dernière étape de notre voyage avant de monter dans le ferry à Cork et rentrer « at home ». C’est un arrêt à Waterford, il ne restera qu’une centaine de kilomètres pour rejoindre le terminal à Cork vers 14h00. Waterford est une ville intéressante, chargée d’histoire avec des murs viking de 1 000 ans. Elle possède une cristallerie renommée et nous découvrons beaucoup de décorations murales « Street Art », au fur et à mesure de nos déambulations. Nous finirons la soirée dans un pub pour déguster une fish & chips accompagné de Guiness ainsi qu’un Irish cofee pour clôturer le repas. Demain, direction Roscoff puis Paris. Nous bouclons ces vacances avec 3600 km de trajet dont 2500 en Irlande. En nous promettant de revenir voir ce pays pendant la floraison des rhododendrons.